Uncategorized

Jour 7

La fatigue m’harrasse
La normalité étant loin, trop loin.
Les enfants malades, tristes
Comportements particuliers
Pour leur demande d’affection illimitée
Tout devient cynisme et ironie
Je m’alourdis de nourriture et de larmes
J’attends une brèche
Eparpillée dans des habitudes gluantes
Je dérape et m’affale dans un fauteuil froid et dur
Entourée de vase et de marécages….

Par défaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s