Uncategorized

Pensées

Pensées a des milliers de kilomètres de celle de Pascal

Elle avait réussi à marcher, sans s’arrêter, sans se retourner, sans s’égarer.
Mais ce jour-là, elle s’écroula dans un coin du monde.
Elle n’arrivait plus à se relever.
Le poids de ses pensées l’écrasé.

Février 1995

Par défaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s