Uncategorized

Un joli corps – chambre d’étudiante – Campus Western Ontario – 1994

Un joli corps
Et la lune, la lune blanche
Le joli corps s’endort
La lune s’efface
Le joli corps s’épanche

On a perdu sa trace
Elle est partie
Une nuit de lune blanche
Elle n’a dit un mot

Sur un pont
Un couple s’enlace
Et là, la lune blanche
As-t-elle eu tort
De préférer la mort
Elle a sauté au fond
Ne laissant comme trace
Que son joli corps
Et la lune, la lune blanche.

Par défaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s