Uncategorized

Fenêtre -1997

La fenêtre pleure toutes les larmes de la ville
Je te quitte pour quelques instants
Déchirant et déchiquetant
Les abats de mon coeur.

Tu ne pardonnes pas
Tu n’attendras point.
Dans mes atomes, tu as laissé une trace….
16th Street between 6th and 7th avenue.

Par défaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s