Poésie des Grands

Apollinaire

Rêve

Je suis déjà allée visiter cette cité.
Plusieurs fois, depuis quelques années,
La même ville mais des lieux différents
Dans mon sommeil
Mon cycle REM.

J’y suis avec mon amie
Elle me guide
Veut passer par un raccourci
Il y a de l’eau
Je lui dis non
Il y a deux hommes, jeunes
Difficile à juger leurs intentions

Elle tente, fait brousse chemin
On remonte
Deux options
En bas les bâtiments dans la nuit
Allumés, scintillants mais de l’ombre
Beaucoup d’ombre et de noirceur.

Elle est sûre, elle connait cette ville
C’est là
De l’autre côté, a ma droite, un peu derrière
Le Parc des anges, plein de lumière
On m’appelle, sentiment puissant
C’est là que je dois aller
Je me retourne
Et je me réveille
Avec le nom de ce grand poète.

En analyse, on analyse
Et ce poème est là
En anglais car je ne trouve pas la traduction française, ni sa provenance.

“Come to the edge, » he said.
« We can’t, we’re afraid! » they responded.
« Come to the edge, » he said.
« We can’t, We will fall! » they responded.
« Come to the edge, » he said.
And so they came.
And he pushed them.
And they flew.”
― Guillaume Apollinaire

Par défaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s